La peur de l'approche

08/10/2013

La peur, le frisson, la crainte, cette angoisse ou anxiété qui nous dévore à un moment ou l’autre de notre vie. Pourquoi est-elle présente et sert-elle à quelque chose? Est-ce que Steve Jobs a eu peur ou Henri Ford. Nous n’aurions pas de voiture aujourd’hui ni de IPhone si ces gens n’avaient pas vaincu leur peur. La peur s’inscrit dans un processus naturel de la vie de la protection de l’individu mise en place par la nature ou par un Dieu selon notre croyance dans le but de nous protéger.

 

 

Mais nous protéger de quoi? Surtout en matière de séduction, nous sommes menacés de quoi? De mourir si une femme nous dit non? De prendre en flamme instantanément si un homme vous repousse? Lorsque nous rationnalisons la peur, nous sommes devant l’évidence qu’elle est plus ou moins utile.

 

 

La peur nous fait rarement avancer dans la vie, que ce soit pour une présentation orale à l’école ou pour traverser la rue.On tremble tous. La « tremblote » fait partie de nous, elle s’empare de notre tête, de nos muscles, de nos nerfs et ça doit bien être pour ça qu’on se rend à bout de nerfs, après, il y a quoi? On crée notre propre réalité, ce sont nos pensées et nos perceptions qui donnent une dimension à notre vie. De même qu’elles en donnent une à la peur, l’arbitre, c’est nous.

 

 

Même si ce que j’ai demandé arrive, malgré les portes qui s’ouvrent, j’ai peur de franchir le pas. Vous savez, quand vous vous trouvez devant quelqu’un qui vous plaît, mais que la seule idée de l’approcher avec assurance vous angoisse, «mais que vas-t-il penser de moi?», «suis-je assez bien?». On accorde beaucoup d’importance à ce que l’autre pense, plutôt qu’à ce que nous on pense, émane comme énergie, dégage comme personnalité. On accorde finalement beaucoup de pouvoir aux autres. Et plus on fait ça plus on s’éloigne de nous, et ce n’est pas en s’éloignant de nous qu’on se reconnaît nos réussites. Je crois que c’est totalement normal d’avoir peur, mais il faut utiliser ces peurs comme des forces à l’action. Voir la peur comme une porte de sortie, et prendre cette porte.

 

 

Quand on décide de prendre cette porte de sortie, on met fin à la peur. C’est comme ça qu’on se construit des balises de vie et qu’on devient fidèle à soi-même. Définissez ce qu’est la peur pour vous. Définissez comment vous vivez la peur. Demandez-vous pourquoi elle est présente. Réfléchissez à savoir si elle est nécessaire. Pensez à des gens qui ont su défier leur peur. Pensez à des peurs que vous avez surpassées. Pensez-vous que ça en vaut le coup?

 

 

Sincèrement,

 

David Paré et Marina Emery

 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?
D'AUTRES SUJETS POURRAIENT VOUS INTÉRESSER...

 

Voir 95% de mon meilleur contenu

Please reload

Articles en vedettes

Comment choisir son professionnel?

22/05/2014

1/10
Please reload

Articles Récents
Please reload

Lire par Titre
Suivez-nous
  • Wix Facebook page

PLUS DE 1000 ÉLÈVES PARTOUT AU QUÉBEC!

© 2013-2019 Lcodeseduction. En collaboration avec Idhéa Marketing web.  Termes et conditions. Politique de confidentialité.

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon